News

R–D Recul des dépenses de la Confédération en 2021

En 2021, la Confédération a dépensé environ 2,2 milliards de francs pour la mise en œuvre et le soutien d’activités dans le domaine de la recherche et du développement (R–D). Cela représente une baisse de 16% par rapport à l’année 2019. Ce recul s’explique principalement par la non-association de la Suisse au programme-cadre de l’UE pour la recherche et l’innovation «Horizon Europe», raison pour laquelle la contribution obligatoire à l’UE n’a pas été versée.

Start-ups Améliorer le transfert de technologie

Un rapport d'examen du Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI), établi sur mandat du Conseil fédéral, met en évidence un potentiel d'amélioration dans le domaine du transfert de savoir et de technologie vers les start-ups. Les mesures possibles pourraient concerner la réglementation de la propriété intellectuelle dans les hautes écoles, le soutien de ces dernières en matière de brevetage ainsi que des initiatives entrepreneuriales dans les hautes écoles. Leur mise en œuvre relève de la compétence des hautes écoles.

Recherche biomédicale Plan directeur pour 2022-2026

Le Conseil fédéral a renouvelé le plan directeur pour le renforcement de la recherche et de la technologie biomédicales pour les années 2022-2026. Celui-ci comprend seize mesures autour de trois priorités: le pôle de recherche suisse, la mise sur le marché de médicaments innovants et la numérisation des secteurs de la recherche et de la santé. 

Point de vue

Vision à long terme du financement FRI

Eva Herzog
Conseillère aux Etats, membre du bureau du team politique FUTURE

La Suisse est exclue du programme-cadre de l’UE «Horizon Europe». Les mesures transitoires décidées et en partie mises en œuvre par le Conseil fédéral tentent d’en atténuer les effets. Ces mesures sont financées par le crédit d'engagement déjà alloué par le Parlement pour «Horizon Europe, mais les tranches annuelles représentent à peine la moitié des fonds budgétés. Outre la perte financière, la réputation des scientifiques et des PME suisses est affaiblie en raison de leur exclusion de la compétition internationale et l’attractivité de nos hautes écoles diminue insidieusement. Déjà, des chercheuses et des chercheurs envisagent de quitter la Suisse.

Que faire? Même si nous avons des soutiens au sein de l’UE, en particulier de l’Allemagne et de l’Autriche, les négocia-tions avec la Commission européenne sur les relations  bilatérales sont bloquées. Le Conseil fédéral est appelé à débloquer la situation avec des propositions constructives.

Le Parlement ne peut actuellement faire qu’une chose pour la place scientifique suisse: mettre suffisamment de moyens à disposition pour les mesures transitoires et complémen-taires. Nous devons aussi continuer de prévoir les contribu-tions obligatoires pour Horizon Europe dans le budget 2023 et dans la planification financière jusqu’en 2026 – même si les dépenses cumulées devaient dépasser le niveau du crédit d’engagement – et, si nécessaire, accepter d’augmenter notre crédit d’engagement.